Issakhar et Zvouloun, peut-on se faire aider financièrement

Cours » Rav Binyamin Wattenberg » Thèmes »

Date: 26/11/2013
Auteur:
Commentaires: 7


7 commentaires pour “Issakhar et Zvouloun, peut-on se faire aider financièrement”

  1. Mill dit:

    Bonjour,

    Merci pour ce cours, mais est-il possible de mettre la version mp3 de celui-ci et du cours précédent en ligne, y compris sur un site de stockage externe ?

    Merci d’avance

  2. Shalo m A dit:

    Vos shiourim sont exceptionnel très instructif on profite de la richesse des sources que vous apportez Merci énormément de nous faire ce cadeau d’être a la recherche d’authenticité de la Torah et non pas de défendre des idées personnelles. Je suis vraiment heureux de pouvoir avoir accès a vos cours .

  3. Rav Binyamin Wattenberg dit:

    Quant à moi, “je suis vraiment heureux” d’avoir un auditeur qui soit heureux à ce point d’écouter mes cours 🙂

    Généralement -et c’est malheureux, c’est plutôt ceux qui ne sont PAS contents qui le font savoir…

    Vous parlez de ne pas défendre des idées personnelles, j’espère que je m’acquitte convenablement de cette tâche (ou plutôt de ce devoir), mais je suis souvent confronté à des critiques basées justement sur l’incapacité de certains à admettre que l’on puisse penser différemment de ce à quoi ils sont habitués.

    Voyez par exemple ici:
    http://techouvot.com/shiour_de_b_wattenberg_fautil_habiter_en_israel-vt17480.html?highlight=
    dans mon message du 2 mai 2014 en réponse à Yeochoua9696 à qui je reproche de “défendre une cause” au lieu “d’étudier un sujet”.

  4. ben dit:

    Bonjour, tout d’abord merci beaucoup pour la richesse de vos cours, ils sont très instructifs et forts intéressants.
    J’aimerais vous poser une question sur ce cours :
    autours de la 80ème minute, vous dites penser que le “zévouloun” qui aurait financé un “issahar” malhonnête (le fameux bronzeur de plage), n’en profitera en rien car “ce n’est pas magique”.
    J’ai du mal à vous suivre car il n’y a pas plus grande injustice que ça! et la thora n’aime pas les injustices, encore moins quand elles sont inaccessibles à l’entendement humain n’est-ce pas (cf votre excellent cours sur le racisme – merci encore pour celui-ci aussi)! alors comment expliquer votre point de vue kvod arav?
    A moins que vous n’affirmiez que ce “zévouloun” aurait du se renseigner d’avantage sur les agissement de faux “issahar” si le soutient qu’il apporte à la thora lui tenait tant à coeur. Pensez-vous que ceci peut être une piste de réponse?

    merci beaucoup de votre disponibilité.

  5. Rav Binyamin Wattenberg dit:

    Bonne question.
    Tout d’abord, Zvouloun doit se renseigner et faire usage de jugeote.
    Ensuite, lorsque je dis qu’un tel Zvouloun serait perdant, je parle bien de la partie autre que son effort et sa bonne volonté que l’on pourrait apparenter à un ‘hessed ou de la tsedaka.
    Bien entendu, D.ieu en tiendra compte, néanmoins, s’il s’agît de le “créditer” d’un limoud Torah, c-à-d de considérer que la Torah aurait progressé grâce à sa contribution, il est évident que non.

    On peut avoir beaucoup de peine pur ce Zvouloun naïf (qui malgré tous les renseignements positifs pris à bonnes sources, c’est fait trompé par un pseudo-Issakhar bronzé), mais on ne peut pas “inventer” un progrès de la Torah sur terre!
    Au contraire, c’est là que l’entendement humain serait choqué et bafoué.

    Si un généreux donateur offre une somme colossale pour qu’on fasse écrire un sefer Torah Mehoudar et qu’en finale, le “sofer” se contente d’en imprimer un sur du papier avec son imprimante laser, va-t-on dire que le donateur est quitte de la mitsva d’écrire un sefer Torah (selon ceux qui considèrent que la mitsva ne s’accomplit pas en faisant imprimer des sfarim)?

    Si un Zvouloun repère un excellent Issakhar et passe par un intermédiaire pour lui envoyer les fonds et que cet intermédiaire garde malhonnêtement les sommes pour lui sans en parler au Issakhar, va-t-on dire, au titre de la justice, que le Zvouloun a sponsorisé l’étude de la Torah?

    C’est une réalité que Zvouloun s’est fait volé, D.ieu tiendra certainement compte de sa bonne volonté (relative à la qualité de son enquête et à sa vigilance), mais on ne peut pas dire qu’il aura permis à la Torah de progresser.

    Donc oui, la Torah n’aime pas les injustices, mais elle n’aime pas non plus le mensonge et il serait faux de dire qu’il a fait progresser l’étude.
    S’il y a ici une injustice, elle n’est pas du fait de la Torah, mais du brigand (=le Issakhar bronzé ou l’intermédiaire “détourneur” de fonds). La Torah ou D.ieu n’interviennent qu’après la spoliation.

  6. ben dit:

    Merci beaucoup pour votre réponse. Elle m’est précieuse car je la ressens, si je peux me permettre, particulièrement authentique. Vous affirmez que l’on ne peut prétendre à une avancée dans la Thora dans une telle situation -même si D.ieu accordera une valeur relative à cet acte-et qu’un esprit de justice et de droiture ne le supporterait pas, ça sonne tellement vrai !

    je réitère mon intérêt pour vos cours et vous assure de la valeur de votre enseignement pour un grand nombre d’avréhim.

  7. Florient dit:

    Je pensais que la question de Ben était plutôt liée à une récompense externe de D.; schématisons : disons que D. avait prévu que si Zvouloun sponsorisait une étude de torah il serait zo’hé d’une parnassa de X euros au titre de “Accroissement du limoud torah dans le monde” (et pas pour effort/bonne volonté car pour cela une autre récompense était prévue et sera donnée), et sinon seulement Y euros. Finalement à son insu et sans qu’il le sache, l’argent n’est pas arrivé à bon port. Est ce que D. va tout de même lui donner X ?
    [Ou alors ce que je dis n’est pas possible car le seul sa’har pour cela (“Accroissement du limoud torah dans le monde”) est celui de l’avoir fait et des conséquences naturelles que cela va avoir (un avre’h qui peut étudier, impactant positivement lui même et son entourage, etc…).]

Votre commentaire

*